Voyages

Accueil / Voyages

Après la traversée du Channel depuis Roscoff, le groupe de la SHA a débarqué en Cornouailles pour un périple dans le pays du bocage, des haies et des jardins extraordinaires.

The Lost Gardens of Heligan

Au sud de St. Austell, Ce jardin a été aménagé au 18ème siècle par la famille Tremayne et relancé par les héritiers au tournant des années 1990, après une longue période d’abandon.
C’est un domaine courant presque jusqu’à la mer, une vallée perdue au fond d’un vallon, avec plantes tropicales géantes, jardins à l’italienne et d’autres de Nouvelle-Zélande et d’importants vergers et potagers qui répondaient autrefois aux besoins des Tremayne.

ST JUST IN ROSELAND

Plus qu’un jardin, ST JUST IN ROSELAND est un très joli site : une vieille église du 13ème siècle, entourée d’arbres et de verdure au bord de l’eau ; calme et sérénité dans ce cimetière presque marin…

 

Lamorran Gardens (TRURO)

Un jardin reconnu pour sa beauté subtropicale et sa gamme de plantes subtropicales. Il se niche sur le flanc de la colline surplombant l’estuaire de Porthcuel et le phare de St. Anthony, avec une vue imprenable sur le château de St Mawes et la mer ouverte au-delà.

 

Jardins de Trewithen (TRURO)

Cette propriété est célèbre pour ses 11 ha de beaux jardins à l’anglaise. En saison, on peut y admirer des parterres de rhododendrons, de camélias et de magnolias, dont plusieurs obtenus ici même par hybridation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Trelissik Garden (TRURO)

Les jardins offrent une belle perspective sur le parc, Falmouth et la mer. Sur le terrain descendant vers la rivière croissent des arbres de diverses espèces, des arbustes, des plantes vivaces et exotiques. En été, les vastes pelouses sont mouchetées d’arbustes en fleurs : hortensias (environ 130 variétés), azalées et rhododendrons. La pommeraie a été créée pour préserver toutes les variétés possibles de pommes de Cornouailles.

 

 

 

 

 

 

 

Bosvigo Garden (TRURO)

Propriété composée de plusieurs jardins clos autour d’une maison georgienne

 

 

 

 

 

 

 

Jardins de l’Abbaye de Tresco  

Minuscule île perdue dans l’Atlantique, au large des Cornouailles, Tresco abrite le jardin de l’Abbaye de Tresco. Ce jardin est peuplé d’une collection extraordinaire de plantes subtropicales provenant de l’hémisphère sud. Grâce au Gulf Stream, l’archipel bénéficie d’un climat hivernal particulièrement doux avec une température supérieure à 10°C durant 350 jours par an, de longues journées d’ensoleillement en été, peu de pluies mais de l’humidité en abondance apportée par la mer environnante. Ce microclimat exceptionnel permet de faire pousser des plantes gélives et même des espèces tropicales. On découvre ainsi des aloes, strelitzia, protea et agapanthes d’Afrique du Sud, des eucalyptus et callistemons d’Australie, des agaves et yuccas de Mexico, des jubéas et Puyas du Chili et des fougères arborescentes comme dicksonia, et cyathéa de Nouvelle-Zélande.

 

Trewidden Garden (PENZANCE)

Ce jardin possède une collection nationale de magnolias et camelias ainsi que de très belles fougères arborescentes plantées sur l’ancienne mine d’étain. Il abrite une grande palette de plantes exotiques rares.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trengwainton Garden (PENZANCE)

Jardin structuré , fleuri toute l’année, magnolias, rhododendrons, bananiers , Echiums, mais aussi un jardin clos d’herbes aromatiques remarquable avec ses massifs pentus garnis de fleurs et légumes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Glendurgan Garden (FALMOUTH)

Ce beau jardin planté de nombreux arbres et arbustes subtropicaux descend vers le hameau de Durgan, sur la rivière Helford. Il présente un intéressant labyrinthe de lauriers et un ‘pas de géant’ (mât enrubanné).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marsh Villa Garden  (ST AUSTELL)

Le jardin de Marsh Villa  est l’oeuvre d’un couple de retraités qui a consacré plus de trente ans à constituer des scènes très réussies sur un terrain d’environ 1.3 ha. L’eau est omniprésente dans ce jardin.

 

 

 

Et c’est le tête pleine d’images de jardins délicieux que le groupe a repris le chemin de la France, qui fut en son temps l’initiatrice de ces jardins à l’anglaise, véritables espaces de promenade invitant à la découverte et à la surprise.

 

NDLR : Merci à Marcel Hamard et jean-Bernard Ovoën pour leurs contributions (texte et photos)

 

Lire la suite

Jardin du Cassel (Isigny-Le-Buat) :

Situé en plein cœur du pays de la baie du mont Saint Michel, ce jardin de fleurs est d’une subtile composition. Un mixed-border, une roseraie, un petit bassin ainsi qu’un couloir d’eau, invitent à savourer la sérénité qui règne dans ce lieu.

 

 

Jardin des plantes d’Avranches :

Dès 1800, deux botanistes, Jean Le Chevalier et René Le Berriays, créateurs de la variété de poire nommée la Louise-Bonne d’Avranches, rassemblent 800 espèces et près de 2400 plantes (fleurs exotiques, arbres fruitiers, plantes médicinales).
Dans cette première moitié du XIXème siècle sont introduits dans le jardin : les camélias, le rosier de Chine, l’hortensia, les magnolias ainsi que les premiers rhododendrons importés de l’île de Java.
En 1842, la Société d’Archéologie fait installer dans le jardin le portail roman de la Chapelle Saint-Georges de Bouillé. La fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle font de ce jardin botanique, un véritable jardin des plantes : plantations d’arbustes, de pelouses, de massifs floraux. Aujourd’hui, le jardin compte un grand nombre d’arbres remarquables et des massifs en mosaïculture. A ne pas manquer : une vue unique sur la Baie du Mont Saint-Michel.

Jardin Flore et Sens ( Coutances) :

 

Le jardin « Flore et Sens » est un parc botanique aux multiples espèces et variétés. Lauréat du prix Bonpland en 2013, ce vaste jardin de 1,5 ha se niche dans un site de rêve. S’y côtoient des collections de conifères, camélias, magnolias, érables ainsi que de nombreuses plantes remarquables.

 

 

 

 

Jardin de Bizerie ( St Maurice en Cotentin) :

Dans un vaste vallon, Jérôme Goutier, à créé son jardin en 1988, privilégiant les persistantes de l’hémisphère austral vite devenues des géantes : Nothofagus, Maytenus, Eucryptia, Pittosporum, Eucalyptus, …Au fond du vallon, la mare est bordée de fougères arborescentes.

 

 

 

 

 

Manoir de Brunehou ( St Germain le Gaillard) :

Ce jardin d’inspiration Anglaise débute par une allée de tilleuls. Il est composé d’un dédale de « chambres ». Un vaste tapis vert circulaire entouré de massifs de vivaces précède une pergola s’étirant vers le point le plus haut du jardin dominant une haie d’ifs. S’y agrippent de puissants rosiers délimitant une succession de trois carrés- un bassin orné d’une fontaine et deux parterres entourés de buis où se marient vivaces et plantes aromatiques.

 

Jardin botanique de Vauville :

Créé en 1947, le jardin botanique de Vauville abrite plus de 500 espèces de l’hémisphère austral.

 

 

 

 

La Ferme de Roches (Martinvast) :

Ce jardin est constitué de carrés de mixed-border, de collections d’arbustes et d’arbres soigneusement choisis pour créer des ambiances différentes, le tout dans un savant mélange de roses anciennes et modernes ainsi que des fleurs rares côtoyant des fleurs sauvages.

 

 

 

 

Le jardin de la Roche-Fauconnière (Cherbourg) :

Dès 1870, trois générations de passionnés de plantes se sont succédés pour créer le jardin de la Fauconnière : Alfred Favier, Léon Favier et Le Dr Charles Favier. Ce dernier a ramené de ses expéditions de nombreuses plantes rares dont Ilex nothofagifolia et pseudopanax lætevirens.

 

 

Le jardin du Siquet (Cosqueville) :

Jardin conçu au fil du temps depuis 14 ans par Jean-Pierre et Mick Lelong : « Nous avons créé des espaces clos de charmilles afin d’accueillir arbustes et vivaces, un plan d’eau, une partie boisée où s’épanouissent rhododendrons, azalées, pieris, hydrangéas (hortensias)…, un verger et pour finir, un potager souligné de buis et de fruitiers conduits en espalier ainsi que des rosiers ».

 

Le jardin de la Gervaiserie (Quettehou) :

Ce jardin très dessiné s’axe autour d’une pièce maîtresse : l’escalier d’eau, un long canal égayé de plusieurs bassins d’eau vive. De part et d’autre, des remparts de buis maîtrisent une foisonnante végétation : beaucoup de roses anciennes, mais aussi parmi les « modernes » des obtentions belges de Louis Lens, au sein de vivaces, fougères et graminées. Une ambiance singulière, empreinte de raffinement.

 

 

Le jardin du Goublin (Teurtheville-Bocage) :

le Jardin des 5 Sens montre une bonne utilisation de l’espace. Il se compose de deux endroits, plantés depuis 2005 : une courette bien exposée devant leur maison, refuge de bananier, olivier, hortensias, vivaces… et puis à 200 m de l’habitation, au bout d’une longue allée, un grand terrain ensoleillé en pente avec verger, potager, arbustes, grimpantes, graminées, mare …

 

 

Parc botanique de Haute Bretagne (Fougères)  :

Le Parc Botanique de Haute Bretagne au Châtellier, créé en 1847, s’étend sur 25 hectares. Il acclimate les essences des différents continents réparties dans 24 jardins thématiques regroupés dans trois ensembles : les jardins de l’Arcadie, les jardins romantiques et les jardins du crépuscule, qui évoquent les trois saisons d’une vie : le printemps, l’été et l’automne. « Ce parc de rêve, ce dédale de plaisirs… est ouvert sur la beauté désarmante du paysage breton. La diversité des plantes, des fleurs, des points de vue offre au visiteur une promenade de charme éternellement dépaysante. »… (Extrait du guide « La France des jardins »).

 

Pépinières Dauguet :

Situées dans le Nord-Mayenne, aux portes de la Bretagne et la Normandie, les Pépinières DAUGUET cultivent plus de 3000 variétés d’arbres, arbustes, conifères, bambous, rosiers… à l’intention des professionnels et particuliers.

https://www.pepinieresdauguet.fr/

 

Merci à Marcel Hamard pour ses photos.

Lire la suite

Visite du jardin de la Mansonnière-St Céneri

L’entrée, réservée aux propriétaires, donne le ton : ambiance anglaise . Un petit portail en fer forgé laisse découvrir un court escalier dans une végétation très verdoyante.

L’accueil du public se fait par une autre entrée. Sur la droite, une petite pièce d’eau au milieu d’une oasis de verdure : c’est le jardin des oiseaux, le refuge de la LPO (Ligue protectrice des oiseaux).
Nous restons un long moment dans un jardin jouxtant la maison d’habitation et sa véranda. Ambiance zen créée par la fontaine qui bruisse doucement.
Quelques pas et nous arrivons dans un lieu plus vaste, plus ouvert se prolongeant par une terrasse.

 

Le jardin est décoré de colonnades suggérant un décor antique. Nous traversons deux petits jardins : le jardin gothique et la roseraie. La visite s’achève dans une vaste prairie bordée de plantes où a été rassemblée une collection d’hostas.

 

 

 

 

 

 

Les jardins de Montperthuis-Chemilli

Dans un environnement très rural, nous découvrons un manoir en cours de restauration.
Ici, les éléments architecturaux, la couleur des pierres, les toits pentus en tuiles, s’intègrent aux parterres et aux jardins qui les environnent.

Le propriétaire, paysagiste de profession, évoque ses projets concernant les lieux. Belle collection de rosiers où le groupe s’attarde à reconnaître des variétés connues. De belles clématites le long des murs.
Une grande serre où se tiennent à l’aise des végétaux exotiques.

 

 

 

 

 

 

La pépinière Ellébore-St Jouin de Blavou

Dans un espace ouvert, chacun, chacune s’attardent sur les petits plants en godet à la recherche des merveilles qui, au retour, prendront place dans leur jardin.
L’horticultrice dispense ses conseils, répond aux questions. Les bras chargés de ses emplettes, chacun regagne dans le car.

 

Le jardin de la Petite Rochelle-Rémalard

Rien ne peut faire deviner en franchissant la porte cochère d’une banale maison de Rémalard ce que nous réserve la visite du jardin de Madame D’Andlau. Disons plutôt les jardins. Nous cheminons dans un sentier au milieu d’une végétation luxuriante. Toutes les plantes, tous les arbres se mêlent et s’entremêlent. Quelques-uns, dans le groupe, trouvent l’ambiance un peu oppressante.
Les connaisseurs apprécient les raretés collectionnées par Mme d’Andlau depuis de longues années. Encore d’autre jardins, plus dégagés. On aimerait s’attarder pour admirer les roses, les pavots, les pivoines. Comment transformer un champ en jardin ? Ceci est la dernière réalisation en cours.

 

 

 

 

 

 

Jardin d’artiste à Préaux du Perche

La propriétaire des lieux, artiste peintre a aménagé dans un jardin de curé une succession de petits espaces agréablement cultivés. Harmonie de la maison, ancien presbytère, et du jardin accueillant mais sobre qui dégage une impression de calme et de sérénité.

Jardin « François »- Préaux du Perche

La chaleur qui s’élève ralentit l’ardeur des plus enthousiastes à découvrir toujours de nouvelles curiosités botaniques. Beaucoup se réfugient à l’ombre, sur une chaise ou un banc. Nous apprécions la collation que l’on nous sert sous un arbre : cidre ou jus de pommes, tartine de rillettes et tranche de brioche.

 

 

Parc du château de la Lozière-Val au Perche

Un vieux monsieur très digne nous guide à la découverte de son parc « à l ‘anglaise ». Nous découvrons un extraordinaire « cône marcotté de thuya » qui forme comme une cathédrale végétale. Les arbres, très beaux, très hauts, croissent à l’aise dans le parc où ils ne manquent pas d’espace. Le potager, clos de murs, impeccable, fait pousser des exclamations d’admiration à tous les passionnés de potager.

 

Lire la suite