Notre bibliothèque

 

 

 

Installée au siège de la S.H.A, à l’arboretum Gaston Allard, d’Angers, la bibliothèque est richement pourvue. Elle est accessible aux adhérents le jeudi après-midi ou sur rendez-vous avec la bibliothécaire (hors période juillet-août).

 

 

 

 

 

 Un fonds documentaire autour des plantes et du jardin

A sa fondation, en 1864, la bibliothèque de la SHA recueille tous les ouvrages du Comice horticole. En 1902, Mlle de la Devansaye fait don à la Société de tous les ouvrages horticoles de son père, M. de la Devansaye qui fut président de la Société. Actuellement, dons et achats ont permis de rassembler plus de trois mille volumes, des ouvrages très anciens, un grand nombre remarquablement illustrés du XIX° siècle et un fonds documentaire consacré aux plantes ornementales, aux arbres et aux jardins.

Les revues consultables

Nous sommes abonnés à quelques revues :

  • L’art des Jardins
  • Le Bulletin de l’Association des parcs botaniques de France
  • Hommes et Plantes (n° 100 spécial ANJOU du 1er trimestre 2017)
  • La vie du jardin et des jardiniers

 

Extraits de l’ouvrage : “ l’horticulture angevine des origines à l’an 2000“ :

Le camélia en Anjou:

Le camélia fut introduit en Anjou au début du XIXème siècle par Messieurs De Bondy et Garnier-Joubert. Il était bien adapté au climat océanique de la vallée de la Loire. Quelques pionniers de l’horticulture angevine vont développer sa culture en Anjou.

Monsieur Restault fait construire en 1818 la première serre chaude et en 1822, il rassemble la plus nombreuse collection de camélias alors connus. Dès 1822, Messieurs Cachet, Leroy André, Leroy du Grand Jardin et plusieurs amateurs réussissent la plantation en 1828. Le camélia jouera un grand rôle dans le commerce horticole.’

La variété ‘Adolphe Audusson’ obtenue par son créateur éponyme en 1879, demeure encore de nos jours, le plus populaire et le plus répandu des camélias d’origine française, en raison de son excellente floribondité et de sa grand facilité de culture en climat frais et humide. De la famille des théaceae, il est rustique, son port est buissonnant et son feuillage persistant. C’est une parure pour le jardin dès les premiers beaux jours.

 

 

Extrait des annales de la Société d’Horticulture de M. et L., réunion du dimanche 1er Avril 1883 concernant le camélia Adolphe Audusson :

L’assemblée est appelée à examiner un camélia en fleurs et une corbeille de fleurs de cette même variété de Camélias, le tout présenté par M. Audusson-Hiron fils. Cette plante que la Société avait déjà eu l’occasion d’examiner au printemps de 1879, avait donné lieu à la description suivante que nous reproduisons comme étant parfaitement conforme aujourd’hui : très grande fleur rouge clair, semi-double, genre Donklari* mesurant jusqu’à 0.15m de diamètre, large feuillage vert foncé, plante très rustique et florifère. Obtenue de semis dans l’établissement de M. Audusson-Hiron fils, cette variété sera mise au commerce à l’automne prochain sous le nom de Adolphe Audusson, celui de son obtenteur.’

* Donklari du nom du célèbre horticulteur M. Donckelaer père, jardinier en chef au XIXème siècle, du jardin botanique de Gand.