28/06/2017
  • Société d'Horticulture d'Angers
Début des visites avec le village classé de St Céneri le Gérei

Visite du jardin de la Mansonnière-St Céneri

L’entrée, réservée aux propriétaires, donne le ton : ambiance anglaise . Un petit portail en fer forgé laisse découvrir un court escalier dans une végétation très verdoyante.

L’accueil du public se fait par une autre entrée. Sur la droite, une petite pièce d’eau au milieu d’une oasis de verdure : c’est le jardin des oiseaux, le refuge de la LPO (Ligue protectrice des oiseaux).
Nous restons un long moment dans un jardin jouxtant la maison d’habitation et sa véranda. Ambiance zen créée par la fontaine qui bruisse doucement.
Quelques pas et nous arrivons dans un lieu plus vaste, plus ouvert se prolongeant par une terrasse.

 

Le jardin est décoré de colonnades suggérant un décor antique. Nous traversons deux petits jardins : le jardin gothique et la roseraie. La visite s’achève dans une vaste prairie bordée de plantes où a été rassemblée une collection d’hostas.

 

 

 

 

 

 

Les jardins de Montperthuis-Chemilli

Dans un environnement très rural, nous découvrons un manoir en cours de restauration.
Ici, les éléments architecturaux, la couleur des pierres, les toits pentus en tuiles, s’intègrent aux parterres et aux jardins qui les environnent.

Le propriétaire, paysagiste de profession, évoque ses projets concernant les lieux. Belle collection de rosiers où le groupe s’attarde à reconnaître des variétés connues. De belles clématites le long des murs.
Une grande serre où se tiennent à l’aise des végétaux exotiques.

 

 

 

 

 

 

La pépinière Ellébore-St Jouin de Blavou

Dans un espace ouvert, chacun, chacune s’attardent sur les petits plants en godet à la recherche des merveilles qui, au retour, prendront place dans leur jardin.
L’horticultrice dispense ses conseils, répond aux questions. Les bras chargés de ses emplettes, chacun regagne dans le car.

 

Le jardin de la Petite Rochelle-Rémalard

Rien ne peut faire deviner en franchissant la porte cochère d’une banale maison de Rémalard ce que nous réserve la visite du jardin de Madame D’Andlau. Disons plutôt les jardins. Nous cheminons dans un sentier au milieu d’une végétation luxuriante. Toutes les plantes, tous les arbres se mêlent et s’entremêlent. Quelques-uns, dans le groupe, trouvent l’ambiance un peu oppressante.
Les connaisseurs apprécient les raretés collectionnées par Mme d’Andlau depuis de longues années. Encore d’autre jardins, plus dégagés. On aimerait s’attarder pour admirer les roses, les pavots, les pivoines. Comment transformer un champ en jardin ? Ceci est la dernière réalisation en cours.

 

 

 

 

 

 

Jardin d’artiste à Préaux du Perche

La propriétaire des lieux, artiste peintre a aménagé dans un jardin de curé une succession de petits espaces agréablement cultivés. Harmonie de la maison, ancien presbytère, et du jardin accueillant mais sobre qui dégage une impression de calme et de sérénité.

Jardin « François »- Préaux du Perche

La chaleur qui s’élève ralentit l’ardeur des plus enthousiastes à découvrir toujours de nouvelles curiosités botaniques. Beaucoup se réfugient à l’ombre, sur une chaise ou un banc. Nous apprécions la collation que l’on nous sert sous un arbre : cidre ou jus de pommes, tartine de rillettes et tranche de brioche.

 

 

Parc du château de la Lozière-Val au Perche

Un vieux monsieur très digne nous guide à la découverte de son parc « à l ‘anglaise ». Nous découvrons un extraordinaire « cône marcotté de thuya » qui forme comme une cathédrale végétale. Les arbres, très beaux, très hauts, croissent à l’aise dans le parc où ils ne manquent pas d’espace. Le potager, clos de murs, impeccable, fait pousser des exclamations d’admiration à tous les passionnés de potager.

 

Merci de nous partager et de nous suivre :
6