16/04/2018
  • Société d'Horticulture d'Angers
Samedi 7 avril 2018-Terra Botanica

Pour cette conférence, Céline Baudet, de la société AGRISTEM, nous a présenté les différents moyens de porter secours aux plantes grâce aux…plantes! Nos plantes sont des êtres vivants qui nécessitent des règles d’équilibre et de diététique horticole. A nous de favoriser leur santé. Bien que les plantes disposent de nombreuses capacités de riposte aux agresseurs, elles ont parfois besoin d’un coup de main du jardinier qui leur apportera, grâce aux extraits de plantes, un moyen de se défendre et de se renforcer. Le but recherché n’est pas d’éradiquer mais de réguler.

Après avoir passé en revue les différents types d’extraits de plantes et leur fabrication (extraits fermentés, décoctions, et infusions), Céline Baudet nous a présenté leurs différents modes d’action et d’application de ces extraits avec les principales plantes utilisées à cet effet.

  •  Plantes stimulantes (achillée, bardane, camomille, consoude, fougère, ortie, pissenlit, souci…)
  •  Plantes fongicides (ail, absinthe,bardane, capucine, prêle, raifort, rumex, sauge, tanaisie…)
  •  Plantes répulsives (euphorbe, lierre, mélisse,menthe, ortie,prêle, rhubarbe, rue, sureau…)
  •  Plantes insecticides (ail, consoude, fougère, ortie, pyrèthre, saponaire, sureau…)

Parmi toutes ces plantes, quatre (les quatre mousquetaires) sont utilisées couramment: l’ortie, la fougère, la prêle et la consoude. Mais d’après son expérience, Céline Baudet ne conseille pas d’utiliser les quatre en mélange (trop d’informations différentes pour la plante). En revanche, la prêle et la consoude peuvent être administrées ensemble pour stimuler et renforcer les défenses naturelles.

Concernant les extraits fermentés (alias « les purins »), voici quelques règles à retenir:

  • Utiliser si possible de l’eau de pluie et surtout pas d’eau calcaire ou trop dure
  • Faire de grandes quantités (50 l) plutôt que des échantillons
  • Oxygéner par brassage fort au moins une fois par jour
  • vérifier la présence de petites bulles, signe de fermentation
  • Le jour même où il n’y a plus de bulles : soutirer et filtrer. Conserver dans des contenants pleins (pas d’air) et dans le noir.

Cette conférence a donné lieu à de nombreux échanges sur la lutte biologique dans les jardins et l’utilisation des différents extraits de plantes utilisés.

Merci à Céline Baudet pour son exposé qui a permis d’enrichir nos connaissances et de corriger certaines erreurs de méthodologie.

 

http://www.agristem.com/

 

 

Merci de nous partager et de nous suivre :
6