27/09/2018
  • Société d'Horticulture d'Angers
Almaty (Kazakhstan), berceau de la pomme

Trois pommes ont changé la monde: celle qu’Ève donna à Adam, celle qui tomba sur la tête de Newton et enfin celle que croqua Steve Jobs. Mais une quatrième, la vraie, celle des origines pourrait être d’un apport fondamental pour l’arboriculture: il s’agit de Malus sieversii, espèce décrite par Johann August Carl Sievers en 1796 lors d’une expédition au Kazakhstan. Décédé prématurément à 33 ans, son travail fut repris par Carl Friedrich von Ledebour 30 ans plus tard.

Ce ne sera qu’en 1929 que le botaniste Nikolaï Vavilov redécouvrira les pommiers sauvages de la province d’Almaty dans le massif du Tian Shan où ils évoluaient en complet isolement piégés par la formation des montagnes du Tian Shan.

Pendant des milliers d’années, les ours furent les propagateurs et sélectionneurs de milliers de variété de ce pommier sauvage  en sélectionnant les fruits les plus gros et les plus sucrés, puis répandant les graines par leurs déjections au fur et à mesure de leurs déplacements.

 

 

Malheureusement, Nicolaï Vavilov fut victime des purges staliniennes. Son travail fut repris par l’agronome Aymak Djangaliev et ce n’est qu’après 1989 ( chute du mur de Berlin) que les travaux du généticien Barrie Juniper ( université d’Oxford-2002) ont démontré que Malus sieviersii est à l’origine de toutes les pommes cultivées. Théorie qui fut confirmée en 2009.

 

 

La capacité des différentes variétés de Malus siviersii à résister aux  maladies des pommes modernes, permet d’espérer pouvoir utiliser ces propriétés pour se passer dans le futur des pesticides.

Catherine Peix ( réalisatrice et ancienne professeur de biologie) a pu rencontrer Aymak Djangaliev avant qu’il ne décède en 2009. Elle a entrepris de continuer son travail de protection des forêts fruitières sauvages et est à l’origine d’une association de protection du Malus siviersii- (association ALMA). En 2010 a été créé le parc national de Zhongar-Alatau pour protéger les fruitières existantes, celles-ci ayant perdu 70% de leur surface ( déforestation sauvage, urbanisation…)

 

Pour en savoir plus:

http://www.originedelapomme.com/

Carnet de voyage-Catherine Peix-mon projet pour la planète

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci de nous partager et de nous suivre :
6