1/05/2022
  • Société d'Horticulture d'Angers
Famille des Pinaceae (Abies, Epicea, Pseudotuga, Tsuga, Larix, Cedrus, Keteleeria)

Le genre Keteleeria comprend  3 espèces et quelques taxons douteux mal définis et souvent inclus dans les autres espèces. Elles sont endémiques des régions tempérées chaudes de Chine, de Taïwan et de là jusqu’au Nord du Laos et du Vietnam. Quelques fossiles ont été retrouvé en Europe. Ce sont de grands arbres à feuillage persistant qui ont une apparence de sapin avec des branches verticillées et étalées. D’abord conique, avec l’âge, leur couronne prend la forme d’un parasol. Bourgeons ovales à globuleux mais non résineux. Feuilles en forme d’aiguille, linéaires, aplaties sur les deux faces, arrangées en spirale mais principalement étalées sur 2 rangs nettement pectinés. Comme chez Abies, la cicatrice des feuilles après abscission est persistante. Nervure principale saillante et bandes stomatales peu distinctes. Face supérieure verte et brillante l’inférieure étant terne et plus pâle. Apex pointu chez les jeunes pousses mais arrondi chez les feuilles plus âgées.

Les fleurs mâles sont axillaires ou terminaux et prennent naissance d’un bourgeon écailleux. Les fleurs femelles sont terminales et dressées sur des rameaux courts et densément feuillés. A maturité les cônes sont cylindriques et érigés. Les bractées sont petites et ne dépassent pas les écailles. Contrairement au genre Abies qui conserve le rachis attaché au rameaux, chez Keteleeria les cônes se désagrègent totalement pour laisser échapper les 2 graines logées à l’aisselle de chaque écaille ligneuse. L’aile de la graine est presque aussi longue que l’écaille qui l’abrite. Les cotylédons sont au nombre de 2 et restent bien souvent souterrains.

Les espèces de ce genre sont très rares en culture. Dans nos régions la plupart reste de petits arbres et sont parfois même seulement buissonnantes. Leur croissance est plus rapide que celle des sapins (Abies) mais leur rusticité ne dépasse pas la zone 7 soit environ autour de -15°C maximum. Sols drainés et protection hivernale les premières années.

Il y a un représentant de ce genre à l’arborétum Gaston Allard du côté de le serre et du bassin : il suffit de lever la tête !

Merci de nous partager et de nous suivre :
0