25/09/2019
  • Société d'Horticulture d'Angers
Par Sylvain Milliand

On trouve des traces du figuier en Asie mineure, trois mille ans avant notre ère. Il fut même trouvé en 2006 dans la vallée du Jourdain en Israël neuf figues parthénocarpiques (ne produisant pas de graines) qui seraient vieilles de 11400 ans. Vers -100 avant JC, Pline l’ancien évoquait déjà la culture de 29 variétés de figues différentes. Aujourd’hui, on trouve le figuier dans tous les pays de type méditerranéens, mais aussi dans des pays aux températures moins clémentes (jusqu’en Suède).

 

Le figuier commun- Ficus carica- est un arbre fruitier de la famille des Moraceae qui donne des fruits appelés figues. On l’appelle aussi figuier de Carie (ancienne province d’Asie mineure d’où le figuier est sensé provenir). Le figuier mâle (quelquefois appelé figuier sauvage) ne donne pas de fruits et est nommé ‘caprifiguier’. Dans les zones méditerranéennes, il existe des figuiers mâles et femelles qui sont pollinisés par un insecte : le blastophage

 

 

 

 

 

 

Les variétés cultivées produisent sans pollinisation ( elles sont parthénocarpiques) sauf celles de type San Pedro ( ‘Violette normande et ‘Jannot’). Le figuier possède une sève laiteuse photo-toxique, et qui a la propriété de cailler le lait.  Son feuillage caduc comprend de grandes feuilles, larges de 25 cm, épaisses, coriaces, à 3 à 5 lobes profonds, à bord lisse, veloutées en dessous et rugueuses sur le dessus. Il s’agit d’une espèce monoïque, avec des fleurs nombreuses insérées dans un réceptacle charnu appelé parfois ‘sycone’. Le sycone possède une petite ouverture, l’ostiole .

 

 

 

 

 

 

 

 

Les variétés cultivées peuvent être bifères ou unifères : les bifères donnent deux récoltes par an. Les figues mûres en Juillet sur les rameaux de l’année précédente sont nommées ‘figues-fleurs’. Celles apparaissant en automne sur les rameaux de l’année en cours sont nommées ‘figues-fruits’ ou figues d’automne. Les unifères fructifient une seule fois en fin d’été. Dans les régions où les gelées de printemps sévissent, il faut s’attendre à une récolte de figues-fleurs quasi nulle -préférer une variété unifère. Si le figuier peut résister à -17°c en climat sec, une destruction partielle ou totale peut avoir lieu avec des t° oscillant de -10°C à -12°C mais il peut y avoir des repousses l’année d’après. Tout dépendra également de la situation de l’arbre (courant-d’air, humidité…). La taille de formation et de rajeunissement sera privilégiée en s’assurant que la lumière pénètre bien au centre de l’arbre.  Le bouturage est conseillé, la greffe ayant peu d’intérêt. Tailler hors des périodes de gel et recouvrir les plaies avec un mastic cicatrisant. Le figuier est un arbre assez résistant, mais de mauvaises conditions de culture peuvent l’affaiblir. Les principaux ravageurs sont la teigne du figuier, le céroplaste du figuier (cochenille), la mouche noire du figuier et la scolyte du figuier.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour connaître quelques variétés de figuier :

diverses variétés

et pour ceux qui veulent en savoir plus sur la fécondation du figuier, cliquez sur le lien ci-dessous :

 

http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/arbres/figuier.htm

 

 

Merci de nous partager et de nous suivre :
5