26/04/2020
  • Société d'Horticulture d'Angers
Photo : Sisyrinchium montanum

La mondialisation et les voyages internationaux ont permis a un tout petit virus de bloquer toute l’économie mondiale et de créer une surmortalité sur toute la planète. Ce n’est pas la première fois qu’un virus provoque une telle pandémie. Cependant, bien avant que l’on puisse prendre son petit déjeuner à Singapour et son dîner à New-York, de simples plantes ont fait de longs voyages à la faveur de mouvements de troupes durant les dernières grandes guerres.

Il s’agit de plantes qui se sont installées après le passage des armées, les premières études remontant au siège de Paris en 1870. Etudes réalisées par deux botanistes de la Société Botanique de France : Gaudefroy et Mouillefarine. La première guerre mondiale a aussi été la cause de l’invasion en Lorraine  et dans la région de Verdun de nombreuses plantes étrangères. On les nomment plantes obsidionales*.

D’après François Vernier (Président de Floraine-Association des Botanistes Lorrains), il y a plusieurs vecteurs : le fourrage des chevaux, les semences amenées involontairement ou volontairement par les troupes et les plantations réalisée à des fins alimentaires.

Parmi ces plantes, l’on retrouve par exemple à Verdun:

  • Sisyrinchium montanum amené par les américains (fourrage des chevaux) -voir photo entête
  • Carex brizoides qui servait de bourrage pour les paillasses des soldats allemands

 

 

 

 

 

  • Geranium pratense qui aurait été amené par le fourrage des chevaux allemands.

 

 

 

 

 

Durant la guerre de 1870, ont été amenée par les troupes allemandes : Armeria vulgaris, Berteroa incana, Gentiana lutea. les troupes américaines de 1914-1918 ont amené Glyceria strata, scirpus atrovirens et Carex vulpinoidea en 1944.  A noter Eryngium giganteum, originaire du Caucase , arrivé avec le légion Russe en 1914-1918.

* L’adjectif  obsidonial signifie « qui concerne le siège militaire ». C’est une épithète que les Romains donnaient à des couronnes dont ils honoraient les Généraux qui avaient délivré une armée Romaine assiégée des ennemis. Vient du latin « obsidionalis : siège »- ob, devant et sedere,tenir.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, à lire le dernier ouvrage de François Vernier :

 

L’étonnante histoire des plantes propagées par les armées… GUERRES NAPOLÉONIENNES / 1870 / 1914-1918 / 1939-1945 Là où Attila passe, l’herbe ne repousse jamais … Ce livre vous démontre tout le contraire, non seulement l’herbe repousse après le passage des troupes guerrières, mais elles apportent avec elles des espèces nouvelles. OBSIDIONALE ? Les botanistes et les historiens sont encore pratiquement les seuls à utiliser ce terme « barbare ». Pour les botanistes, il désigne les plantes apparues après le passage des troupes armées. Pour les historiens, il est utilisé pour qualifier d’autres termes…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci de nous partager et de nous suivre :
4