14/09/2020
  • Société d'Horticulture d'Angers
Par Yves Leguennec

Cette conférence à débuté par l’histoire du cerisier au Japon (c.f. dossier en fin d’article). Chaque année, généralement au début du mois d’avril, on célèbre la floraison éphémère des cerisiers (sakura). C’est l’occasion pour les Japonais de se promener dans les jardins, de manger, de boire et de festoyer. Sous les cerisiers en fleurs, on se livre au traditionnel hanami, une pratique ancestrale : assis sur des couvertures, nombreux sont ceux qui passent des heures à contempler leur fleur préférée et à boire du saké.
Marchés aux plantes, danses, dragons… de nombreux événements ponctuent aussi cette floraison qui prend des airs de festival.
Outre l’attrait esthétique, ce phénomène revêt une dimension spirituelle. Car dans le bouddhisme, la floraison, qui ne dure quelque quelques semaines (sinon quelques jours) symbolise l’impermanence des choses. Si la floraison marque naturellement l’arrivée du printemps et le renouveau, au Japon, les cerisiers symbolisent la beauté des choses, mais aussi la fragilité de l’existence.

 

Puis Yves nous a dressé un inventaire des différentes espèces de cerisiers, avec par exemple :

 

 

 

 

 

 

 

La très grande variété des prunus ne permet pas d’en dresser la liste ici, mais vous pouvez consulter cet ouvrage:

 

 

 

 

 

 

Puis nous avons passé en revue les différents prunus de production fruitière pour terminer avec les maladies classiques de ces arbres.

Pour en savoir plus sur l’histoire des cerisiers au Japon, cliquez sur le lien ci-dessous :

 

https://www.unitheque.com/UploadFile/DocumentPDF/C/E/BNRF-9782841386468.pdf

 

Merci de nous partager et de nous suivre :
4