Les plantes du mois

Accueil / Les plantes du mois

« Je profite des derniers jours de l’automne pour vous parler d’un hydrangea un peu différent.
Il fait partie de l’espèce serrata ce qui lui donne une bonne résistance au froid. Et oui, il nous
vient des montagnes japonaises. Il est compact, mesure environ un mètre de haut. En juin il
produit de nombreuses inflorescences plates roses puis rouges à l’automne. Les fleurs sont
semi doubles. Son feuillage qui est vert foncé durant l’été, prend une couleur rouge feu à
l’automne.
Quand je vous aurai dit que c’est une création angevine, qu’il a eu une distinction à Courson
et qu’il est en vente chez notre adhérent partenaire pépinières Boos Hortensia, j’espère que je
vous aurai convaincu de l’essayer dans votre jardin »

Yves Leguennec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.hortensia-hydrangea.fr/

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

« Je ne suis pas un connaisseur en rosiers mais j’aime avoir au jardin des roses à fleurs
panachées et Ferdinand Pichard en est un bon exemple. Je ne sais pas si vous le voyez dans
la catégories Roses Anciennes, en tout cas il est le résultat d’une hybridation de Tanne de
1921. Il peut atteindre 1.5m de haut avec des branches solides légèrement retombantes. Son
feuillage vert foncé et brillant résiste plutôt bien aux différentes maladies. Les fleurs de plus de
5cm de large apparaissent abondamment au début de l’été avec une légère remontée
ensuite. Elles sont légèrement parfumées, doubles, bicolores rose fuchsia et blanc.
Quand je vous aurai dit qu’on peut le planter en isolé dans les massifs d’arbustes ou en haie
bocagère et que vous le trouverez chez notre adhérent partenaire les roses Loubert aux
Rosiers sur Loire j’espère vous avoir convaincu avec mon coup de cœur. »

Yves Leguennec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.pepiniere-rosesloubert.com/

Lire la suite

Yves Leguennec vous propose un article sur l’Hibiscus syriacus ‘Nolwenn’ :

« Aujourd’hui je voudrais plus vous parler de l’histoire de cet hibiscus que de vous en faire sa description botanique.
Beaucoup de jardiniers connaissent Hibiscus syriacus qui fleurit dans nos jardins en été. Il en existe de nombreuses sélections à fleurs simples ou doubles aux couleurs allant du blanc au pourpre certaines ayant même des feuilles panachées. C’est une plante facile à cultiver. Passons donc à Nolwenn. Un jour en allant à la déchetterie de Villechien mon regard fut attiré par un hibiscus vigoureux à grandes fleurs semi-double aux nuances lie de vin. Je me suis renseigné auprès
de l’heureux propriétaire et lui ai demandé la permission de prélever quelques greffons durant l’hiver suivant. Il m’a aussi expliqué que c’était sa femme décédée qui aimait les plantes et qui avait récolté ce semi d’althéa chez des amis.
Dans l’entreprise ou je travaillais nous avions pris l’habitude de nommer les plantes que nous avions sélectionnées durant leur phase d’observation par un mot commençant par K. Durant cette période j’ai lu un article sur un oiseau sans ailes originaire d’Australie nommé Kakapo. Blague de potache, voici baptisé notre hibiscus. Ensuite les plantes qui étaient mises au catalogue récupéraient un nom plus commercial, sauf  (et ne me demandez par pourquoi) notre ami Kakapo. Après plusieurs années l’équipe commerciale a rebaptisé Kakapo en Nolwenn nom sans doute plus politiquement correct. Voilà la vraie histoire. Mais vous pouvez toujours dans vos recherches le nom de Kakapo dans les listes d’hibiscus. »

Lire la suite

Ce mois-ci Yves Leguennec vous propose un dossier sur l’Heliantus‘Lemon Queen’.

Voici une plante vivace facile de culture qui pourra enchanter un coin de votre jardin durant le mois
de septembre. Elle a besoin d’un peu d’eau durant l’été pour arriver au top de sa forme à l’automne
au moment de la floraison. Elle dépasse le mètre cinquante de hauteur mais ses tiges restent solides.
Les fleurs jaune citron sont grandes de 3 à 5 cm de diamètre juste comme il le faut pour rester
élégantes. Pour le terrain, une bonne terre de jardin lui va bien. Pas de soucis particuliers de culture.
Elle peut être associé aux asters. Dans mon jardin elle est juste derrière un hydrangea arborescens
‘Strong Annabelle’
Bonne plantation

Y. Leguennec

 

 

 

 

Lire la suite

Connaissez-vous le calocèdre ? C’est un conifère californien cousin du thuya. Appelé dans un premier temps « libocèdre », Calocedrus decurrens est une espèce très rustique des montagnes de Californie et de l’Orégon. Son feuillage vert foncé et brillant rappelle celui du thuya mais avec des écailles disposées sur quatre rangs, beaucoup plus longues. On dit qu’elles sont décurrentes. Les fleurs mâles au pollen jaune d’or lui donnent un aspect mordoré en janvier. A partir de 50 ans, les fleurs femelles à peine visibles donnent naissance à des cônes vert orangé de 2 cm de long.

Son nom vient du mot grec « callos » qui signifie beau et « kedros » qui désigne le cèdre en grec.

Calocedrus decurrens fut introduit en Europe comme arbre d’ornement dans les grands parcs. Cet arbre est actuellement en test dans la zone méditerranéenne pour sa bonne tolérance aux sols secs, pauvres et dégradés, calcaires ou acides. L’arbre absorbe de très grandes quantités d’eau par le feuillage et se montre plus résistant à la sécheresse que le pin.

Lire la suite

Le lys de la Madone (Lilium candidum) est une vivace bulbeuse et herbacée, elle développe ses longues feuilles basales, lisses et lancéolées à l’automne ; la touffe vert brillant reste en place l’hiver. Au printemps, la hampe florale fait son apparition. La tige se dresse au-dessus du feuillage (1 mètre de haut, environ), couverte par de petites feuilles. À son extrémité, 5 à 10 magnifiques fleurs campanulées, largement évasées, dont le blanc pur des tépales recourbées fait ressortir le jaune vif des anthères. Légèrement penchées, elles exhalent un parfum suave, parfois entêtant.

Le lys de la Madone est un bulbe rustique, qui s’épanouit sous des expositions bien ensoleillées, même si on lui prête vie sous quelques ombres.
Un sol léger, plutôt humifère et drainé est parfait pour sa culture. Tolérant au calcaire, il est facile à vivre. La plus grande précaution à prendre consiste à respecter la période de plantation, à savoir la fin de l’été (août/septembre). Le bulbe, encore au repos, va bientôt repartir en végétation.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Aujourd’hui, Yves leguennec vous propose une fiche sur Pinus bungeana, appelé également Pin Napoléon.

Cliquez sur le lien ci-dessous :

pinus bungeana

 

 

 

Lire la suite

Aujourd’hui, Yves Leguennec vous propose une fiche sur :

Cistus X verguinii ‘Paul Pècharat’

La floraison des cistes est un plaisir au printemps. Bien sur les fleurs ne durent pas très longtemps mais durant 2 à 3 semaines elles se renouvellent allant jusqu’à couvrir le feuillage de l’arbuste. Je vais vous parler aujourd’hui d’une ciste robuste qui supporte les tailles. Elle supporte le calcaire et les sols secs. Cistus ‘Paul Pècherat’ ne dépasse pas 1 m de hauteur sur 1.5m de large. Elle forme naturellement un coussin compact. Son feuillage persistant, étroit, vert foncé est odorant surtout en période chaude. Les fleurs blanches avec la macule pourpre foncé apparaissent en mai. Quand je vous aurais dit que c’est une sélection de l’arborétum Pècherat en Charente Maritime je crois qu’il ne vous restera plus qu’à l’essayer

 

 

 

 

Lire la suite

Clematis armandii  est une vigoureuse plante grimpante dotée d’un feuillage persistant et luisant d’aspect  luxuriant et d’une floraison printanière précoce tout à fait remarquable. Elle démarre dès le mois de mars, ses fleurs sont des étoiles blanches ou teintées de rose au revers chez la variété ‘Apple Blossom’. Elles sont regroupées en bouquets et leur parfum, très agréable, rappelle à la fois la fleur d’oranger et l’amande. Cette clématite d’origine chinoise est un peu frileuse, mais elle tolère bien la sécheresse estivale une fois bien établie. Capable de développer des tiges sarmenteuses de huit mètres, elles se plaît sur de vieux murs, des treillages, des grillages mais aussi dans les arbres qui lui servent de support naturel. Comme elle ne s’accroche pas d’elle-même, il sera nécessaire de la palisser.

 

Lire la suite

Ce mois-ci, Didier Boos vous propose un fiche sur Akebia quinata. Cet arbuste est visible à l’Arborétum Gaston Allard. Les photos ci-dessous ont été prises par Didier Boos à l’Arborétum.

 » Floraisons printanières à découvrir à l’Arboretum Allard

Grimpantes :

Akebia quinata : le beau et le bon …

Originaire du Japon, Chine et Corée, c’est une grimpante décorative à l’avenir prometteur : les petites fleurs, légèrement parfumées en grappes pourprées apparaissent en début de printemps et laisseront place à des petits fruits ovoïdes en fin d’été.

Les fleurs mâles et femelles (plus grandes) cohabitent sur le même pied ; des travaux en cours tentent de sélectionner des fruits plus gros afin d’aborder un marché prometteur, ceux-ci présentant de nombreuses qualités nutritives, anti oxydantes etc …

Vigoureuse et résistante au froid ( -15°C) sa végétation légère est mi persistante, lors d’hivers doux.

A planter en terre drainante assez profonde et fraiche, au soleil ou mi ombre dans nos contrées.

A trouver dans le « jardin à damiers », face au bâtiment de la SHA  »

Lire la suite